Impact sur la qualité de l’air de l’incendie d’un stock de bois à Francin (Savoie) en octobre 2017

Partager :
Etudes
09 avril 2018

Le 15 octobre 2017, un incendie se déclarait sur la plateforme de compostage/bois broyé de Francin (société AXIA), nécessitant une première intervention des pompiers. Le 20 octobre, l’incendie reprenait, mobilisant à nouveau les pompiers avec un important dispositif.

Le 23 octobre, une cellule de crise, à laquelle participait Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, était organisée par la Préfecture sur le site d’AXIA. Considérant que l’incendie pouvait encore durer plusieurs jours, décision était prise collectivement par les participants à la cellule de crise de déployer des moyens d’évaluation de la qualité de l’air. Atmo Auvergne-Rhône-Alpes mettait en place dans l’après-midi un dispositif de surveillance, avec pour objectif d’évaluer les taux de pollution atteints et leur évolution dans le temps.

 

Déployés dans un délai relativement court, les moyens mis en œuvre permettent de tirer plusieurs enseignements :

  • Les mesures réalisées mettent en évidence un impact de l’incendie sur le site ALPESPACE et à la source ;
  • Si l’impact de l’incendie est indéniable, les concentrations moyennes enregistrées pour la plupart des composés ne sont ni atypiques ni exceptionnelles ;
  • Concernant la zone d’impact, la zone d’activité d’ALPESPACE à Francin/Sainte-Hélène-du-Lac est probablement celle qui a été la plus touchée compte tenu de l’orientation des vents.

 

Mais le dispositif mis en place a aussi quelques limites, inhérentes notamment aux ressources mobilisables dans un temps court :

  • La première période de l’incendie, probablement la plus émettrice, n’a pas été évaluée ;
  • Tous les polluants potentiellement présents lors d’un incendie n’ont pu être mesurés ;
  • Pour les dioxines/furanes et PCB, une seule mesure a été réalisée et l’évolution des taux n’est donc pas connue.

Le rapport complet est disponible ci-après.